Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 17:35
Il est 11h30 à l'instant où j'écris ces lignes et il fait déjà 34°C dehors (à l'ombre). Ils annoncent, avec le facteur humidex, 41° pour cet après-midi. Je vais donc rester à l'intérieur. Toutes les fenêtres sont fermées, ainsi que les rideaux et stores. Je me recroqueville sur moi-même afin de ne pas perdre de fraîcheur. Je n'ai pas d'air climatisé, alors je m'arrange comme je peux avec les ventilateurs sur pied et aux plafonds. Si j'avais une voiture, j'irais chez ma mère qui vit dans un frigo... Les chats passent leurs journées depuis quelques jours dans la cave. C'est qu'il y fait frais. Mais aussi poussiereux, sinon j'y passerais bien la journée aussi!
Alors vous me pardonnerez de ne pas cuisiner. J'ai de la pizza tomate froide au menu. C'est tout. Et un bain frais si besoin.
Bon été à vous!
Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 04:22
La sauce tomate est la base de toute cuisinière qui aime faire simple. Or, une bonne sauce tomate n'est pas toujours facile à trouver, autant au resto (même italien) que dans son assiette. La mienne vaut bien celle de la voisine mais elle est délicieuse et passe-partout. Elle prend une heure de préparation mais une fois congelée, elle devient un sauve-la-vie des soirs pressés.

Sauce marinara

2 grosses cannes de tomates San Marzano (ou autres)
8 gousses d'ail hachées
huile d'olive
sel et poivre
1 c. à soupe de marjolaine séchée
sucre (facultatif mais je n'aime pas les sauces trop acides)

Dans une bonne quantité d'huile d'olive, faire revenir à feu moyen l'ail. Ne pas brûler sinon ce serait trop amer.
Pendant ce temps, égoutter le contenu des boîtes de tomates au tamis (chinois) au dessus d'un bol en les coupant avec le dos de la cuillère et garder le jus (moi, j'en garde un peu et je bois le reste...). Ajouter les tomates à l'ail, saler, poivrer et marjolainer. Laisser réduire à feu moyen à couvert pendant 20 minutes. Enlever le couvercle et cuire à feu doux  pendant 40 minutes en ajoutant du jus s'il en manque (on veut une sauce qui se tienne, pas trop liquide). J'ai rajouté seulement l'équivalent d'une demi-tasse de jus en tout. Passer au mixer.


Ce soir j'ai garni des fazzoletti aux épinards et à la ricotta de ma sauce. C'était délicieux. Et l'odeur dans la cuisine (voir maison) est irrésistible!

Repost 0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 22:44
Les tartes tatins ont fait un tollé à Montréal quand tous les bons restos (et les autres) se sont mis à en mousser la popularité. Depuis, nous trouvons des tatins à la poire, aux endives, au foie gras, aux asperges. L'imagination collective ne cesse de m'étonner.
Mais chez nous, vous n'en trouverez que deux versions. La traditionnelle aux pommes et celle aux bananes de Martha Stewart. La recette est de Martha, pas les bananes. Même si je suis persuadée qu'elle saurait nous renseigner quant à la façon de faire pousser des bananes dans notre salon. Et quelle couleur de mur mettrait le vert des feuilles en valeur. Ne voyez pas ici de la moquerie: je suis une fan finie de Martha Stewart. J'ai même rêvé d'elle la nuit dernière.

Donc, revenons à nos tatins. À celle aux pommes.
Ce dessert est simple. Il peut être préparé avec des ingrédientsune pâte maison ou du commerce, selon les talents et le degré de fainéantise (le mien est assez élevé). Vous avez besoin de:

Pommes, épluchées et tranchées en quartiers (quantité dépendant de la grosseur de votre poêle)
Sucre brun (cassonade ou vergeoise pour moi)
Beurre (doux ou salé au goût)
Cannelle moulue
Calvados (ou autre alcool fort, facultatif mais délicieux)
Pâte brisée ou feuilletée (je préfère la feuilletée)
Une pincée de sel de mer
Un plat quelconque allant au four et sur la cuisinière (pour moi, une poêle)

Préchauffer le four à 400°F (200°C)
Faire fondre le beurre et la cassonade dans le fond de la poêle
Ajouter les quartiers de pomme en faisant une rosace si vous vous sentez "fancy" comme aurait dit ma grand-mère
Laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que le "caramel" épaississe
Flamber à l'alcool si vous osez
Roulez la pâte à un diamètre légèrement supérieure à la poêle
Posez la pâte sur les pommes en refermant la pâte sur le côté de la poêle afin de bien renfermer les pommes
Cuire au four jusqu'à ce que la pâte soit cuite et bien levée
Pour servir, retourner sur une assiette, côté pommes vers le haut
Servir avec une boule de crème glacée à la vanille ou sans


La première fois que j'ai tenté l'expérience, j'ai fait le caramel et ai ajouté les pommes. Quand vint le temps de mettre au four, j'ai paniqué parce que ma poêle n'allait pas au four! J'ai alors couru chez la voisine pour lui demander si elle pouvait bien me passer une poêle qui aille au four. Elle m'a répondu qu'elle aimerait bien m'aider mais qu'elle n'a pas de poêle avec un manche en métal. À ces mots, j'ai eu une image mentale de ma poêle.....avec un manche en métal. Je suis donc redescendue et ai mis ma poêle au four......... Ce que je peux être tata!  Elle m'a appris plein de trucs sur moi, ma voisine.

Geneviève, je te dédies ce message! Tu me manques.....
Repost 0
Renardgourmande - dans Dessert
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 12:07
Je suis de retour. Après 3 semaines en Allemagne, il me fait plaisir de retrouver mes chats, mes amis d'ici, mon appartement et mes choses. Mais cet intermède de printemps, qui fût chaud et ensoleillé à souhait, m'a fait le plus grand bien. Il peut maintenant, à Montréal, faire frisquet et pleuvoir, dans ma tête il fait soleil. Dans le verre de ma tête, il y a de la bière. Il y a plein de trucs marrants, dans ma tête.

Comme me le faisait gentiment remarquer une amie, je n'ai pas de photos de Münster sur mon blog. C'est que j'avais un album photo de Münster sur Canalblog et je ne l'ai pas encore refait. J'en refais donc un à l'instant. Il contiendra les anciennes et les nouvelles photos.

Münster est une ville médiévale. Son nom signifie, à la base, monastère. Elle fût construite autour du Dôme et entourée de fortifications. Ces fortifications fûrent plus tard détruites et transformées en Promenade, un cercle pavé entouré de gros arbres matures faisant le tour de la ville. C'est une joie pour les cyclistes, les patineurs, les joggueurs et les promeneurs. J'adore y flâner. Un des fossés fût rempli mais l'autre fût converti en espaces verts, parsemés de petits points d'eau.

Le château est maintenant une université. Le lac y attenant étant au coeur de l'action et des picnics-grillades du dimanche. La rue principale du centre-ville, la Prinzipalmarkt, est encore authentique. Ville restaurée après la guerre (la majorité des villes ont étées reconstruites, soit détruites et reconstruites à neuf) à partir des pierres d'origine si possible, ses rues se vantent de ressembler encore aux peintures et daguerotypes du temps. Seuls les habits et les moyens de locomotion ont changé.

La place du Dôme, coeur de la ville et son origine, accueille maintenant les marchés hebdomadaires du mercredi et du samedi. Celui du samedi est immense et c'est là que je m'approvisionne en légumes frais, fruits de la région, fromage, pain et viande. Seuls le lait, les conserves et autres trucs insignifiants proviennent du petit supermarché au coin de chez moi.

Je laisse donc les photos parler d'elles-même.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
Repost 0
Renardgourmande - dans Vacances
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 20:56
Mercredi, ma mère et moi avons quitté le nid douillet de notre petite ville pour aller pointer notre nez à Düsseldorf. Cette grande ville a plusieurs attraits. Mais un seul nous attirait en ce chaud après-midi. Une rencontre spéciale. Pour moi, en tout cas. Car il s'agissait d'une blogueuse. C'est la première fois que je rencontre une blogueuse. Et celle que j'ai rencontrée m'avait toujours semblé gentille et marrante, imaginative à souhait et c'est toujours un plaisir, sinon une rigolade, que de lire, jour après jour, le quotidien de cette fille, elle qui raconte sa vie avec un brin d'humour....quand ce n'est pas un tronc entier. C'était Clairechen, du blog Marmite d'un petit point. Ce fût un plaisir que de la rencontrer. Nous avons parlé de tout et de rien. Des blogs, des concours, de la cuisine en général, de camping....je vous épargne les méandres de nos cerveaux.


Ce fût une rencontre courte pour cause de malentendu. Elle m'attendait le jeudi. Mais nous avons quand même pris le temps de se voir, parler un peu. Elle était pressée par le temps et je ne suis pas souvent en Allemagne dernièrement alors elle m'a généreusement fait une petite place dans son horaire chargé.

Le voyage en train aussi fût amusant. Je ne me promène pas souvent en train et nous avons passé par plusieurs villes et villages que je ne connaissais pas. En revenant, une bande de jeunes festoyant, bière à la main, se sont installés à l'étage du train et ont entrepris de mettre de l'atmosphère dans la place. À l'annonce de l'approche de la gare de Münster à laquelle nous allions arriver au quai 14, le groupe au complet a lâché un cri de joie et ont entonné une chanson de plus.... Ah, la jeunesse.........

Repost 0
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 21:56

Bien que je réponde à mes courriels et ne manque pas de lire certains de vos blogs, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire. Parce que pour écrire, pour pondre, il faut réfléchir. Et ça, je dois vous avouer que je ne le fais pas trop souvent depuis le début des vacances. J’ai même remarqué avoir eu tendance à poser la même question assez souvent : « Alors, qu’est-ce qu’on fait? » ou alors « Tu prends une bière? Tiens, moi aussi ». Mon cerveau est resté à Montréal.

 


Ce qui n’empêche pas mes jambes de m’avoir suivies. Elle sont contentes, mes jambes. C’est qu’elles se sentent un peu négligées en général. Elles me coûtent cher de psy. Alors j’en profite et je les use! Nous marchons, marchons, marchons. Pas des petites promenades d’une heure, mais bien de trois, quatre ou même six heures! Bon, je suis d’accord, on s’arrête de temps en temps dans une boutique. Des fois on s’asseoit dans un café pour prendre une bière ou un Apfelschorle (Ap-fel-chor-le), du jus de pomme mélangé à de l’eau gazéifiée. Mais il faut toujours repartir et continuer à marcher. Surprenamment, je n’ai pas mal aux mollets, aux pieds ou aux cuisses. Mais à l’articulation vers l’extérieur de la cuisse, là où elle rejoint le bassin. Et dans ces moments-là….Ouille! Ce n’est pas beau. Mais je continue de marcher. Le bonheur de mes jambes mérite bien quelques compromis.

 


Mais pour marcher autant, il faut quand même une motivation autre que simplement de se bouger. La motivation première pour marcher est même la principale raison de notre voyage : voir du vert. Après l’hiver qui fût assez long, merci, j’avais besoin de vert. C’est la première année où je ressens ce manque, ce besoin de voir du vert TOUT DE SUITE! Lors de la première démonstration de ce besoin, ma réaction avait été de me prendre un billet direction Münster. Alors je savoure chaque centimètre carré de vert que je trouve. La Promenade est magnifique. Une voûte feuillue d’un vert tendre comme seul le printemps sait le peindre. Des jonquilles. Des lapins. Des chants d’oiseau partout. Ma mère est ravie de tous ces cui-cui de toutes sortes. Cet après-midi, nous avons pris une bière sur une terrasse sur le toit d’un café. À la hauteur des feuilles. Tout près des oiseaux qui ont compris notre besoin de printemps et de gaieté.

 

Et quand nous sommes d’humeur moins contemplative mais plutôt curieuse, il y a les mille et unes boutiques du centre-ville. Aujourd’hui, chez un brocanteur, nous avons fait une superbe découverte. Je vous en parle un autre jour. Il faut bien se laisser quelques munitions! Les bières sont aussi une source ininterrompue de découvertes, surtout pour me mère qui en profite pour goûter. Les bières allemandes sont très bonnes et nous en essayons une nouvelle à chaque fois. Ce n’est pas le choix qui manque ici. Et toujours un beau verre assorti.


Nous levons nos verres à votre santé et vous souhaitons un début de printemps aussi merveilleux que le nôtre.

 

Prost!

Repost 0
Renardgourmande - dans Vacances
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 21:12
Coucou les choux!

Ma mère et moi sommes à Münster, en Allemagne, depuis hier midi. Et depuis, Maman a déjà bu 3 bières!!! Elle qui n'y touche même pas au Québec. À Rome, on fait comme les Romains.....

Ce matin, on a voulu se lever pas trop tard, afin d'éviter de faire comme la dernière fois et dormir jusqu'à 14h et ensuite être dans la m***e pendant 1 semaine. Mais puisque je croyais que maman avait mis une alarme alors qu'elle croyait que je l'avais mis, bin on s'est levées à midi et si ce n'était que je l'aie réveillée, elle aurait continué. Mais midi, c'est pas trop tard. Je vais bien dormir cette nuit quand même.

Ce matin, Manu est venue déjeuner. Ensuite, nous avons pris une petite marche jusque chez elle. Nous avons fait la connaissance, quoi que furtive, avec Pirate, la petite chatte que nous n'avions pas encore vue, avant qu'elle ne s'enfuie et reste cachée sous l'étagère. Elle y est peut-être encore.

Nous avons passé le reste de l'après-midi à nous promener. Sur le bord de l'Aasee, une canne et ses cannetons se promenaient dans la rue alors que des passants faisaient les brigadiers scolaires..... C'était la Fête du Travail en Allemagne et des troupes de jeunes faisaient la fête, surtout un énorme groupe de l'autre côté du lac qu'on entendait jusqu'ici.  Je ne veux même pas savoir à quelle heure ils avaient commencé à boire, ceux-là! Nous avons passé plusieurs petits groupes de 2 ou plus, assis par terre devant un BBQ portatif et son menu de saucisses et Knackensteak, une côtelette de porc à griller, généralement marinée. Ça sentait bon.

Inspirées, nous avons pris le "Kafee-Kuchen" (café gâteau) sur une terrasse qui donnait sur le lac. Latte Machiatto et gâteau pour Manu et moi. Bière et Bretzel pour ma mère. Sa 3e bière depuis notre arrivée!  Ensuite, nous avons continué notre voyage le long de la Promenade et avons bifurqué dans la ville avant de retourner sur la Promenade, cette fois direction chez nous. J'ai quelques problèmes avec mes lombaires, la grande marche n'ayant pas aidé. Je dois m'acheter des chaussures de marche.

Voici le menu du souper:

Pute Stückchen in Curry-Schmand-Sauce mit Lychees über Bio Basmati Reis

À la Clairechen, voici donc la prononciation:

POU-TE CHTUK-CHEN INN KU-RI CHMAND ZO-ZE MITT LITCHIS U-BEUR BIO BAS-MATI RAÏSS

En français, petits morceaux de dinde dans une sauce à la crème sure et au cari et ses lychee sur riz basmati bio.
Bon, je crois que vous aviez compris pour le riz. C'était très bon. J'aurais pu rajouter de la crème ou du lait de coco à la fin pour faire plus crémeux. Mais c'était bon quand même.

Je n'ai pas de photos pour vous aujourd'hui. J'ai laissé mon appareil à la maison. Mais je vais en prendre plus tard, promis! De toute façon, tous les magasins étaient fermés aujourd'hui et les rues étaient presque vides.

Je ne promets pas de poster à tous les jours, mais je vais tenter de la faire quelques fois pendant mon séjour. Le plus souvent possible. Mais je vais lire vos blogs quand même!

Tschüss!
Repost 0
Renardgourmande - dans Vacances
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 08:52
J'avais souvent lu cela sur vos blogs. KKVKVK.........de kessé? Aujourd'hui, j'ai élucidé le mystère. Les français et leurs acrostiches et abbréviations! Je ne m'y habitue toujours pas. Un jour....
KKVJ est une version Pupilles et Papilles qui signifie Ki Ki Veut Jouer! Et le jeu, cette fois-ci, concerne les livres de recettes. La question: S'il ne fallait en choisir qu'un, quel serait le livre de cuisine que vous garderiez?

Oh boy.....

Un seul?

Rien qu'un seul?


Je ne sais vraiment pas. Je suis atteinte du même syndrome que beaucoup d'entre vous. Je ne peux résister à un beau livre de cuisine. Je dis beau, parce que les photos sont très importantes pour moi. Je lis mes livres de recette comme des romans. Je regarde tout en détail. Je m'en inspire quand je ne sais pas quoi préparer. Mais je fais rarement les recettes dedans! Et quand j'en fais une, je change tellement de trucs que c'est même plus la même recette.
Celui que j'ai le plus utilisé, à date, c'est un livre sur les pâtes. Pasta, d'Eric Treuille et Anna Del Conte. J'ai deux livres sur les pâtes et ce sont ceux dont je me sers le plus souvent. Du livre Pasta j'ai adopté les tomates confites. Des tomates, de l'origan, de l'ail et du vinaigre balsamique qui confit dans le fout durant 2 heures.......la maison sent bon comme pas possible! Et c'est d'une simplicité.
J'ai essayé ce soir les pâtes à l'ail doré, oignon et fenouil.....Un délice!

L'autre livre de pâte que j'adore est celui de Josée Di Stasio, Pasta Et Cetera. C'est une femme très généreuse de sa personne et c'est de même pour son livre. J'aime quand les auteurs ajoutent une petite note personnelle entre le titre et la recette, une histoire, une tranche de vie. Ses pâtes au chou-fleur me tentent vraiment. À chaque fois que je feuillette le livre, je tombre dessus et me dit que je dois l'essayer! Mais je ne le fais pas.
Il y a aussi La Cuisine de Momo, ce livre-voyage au Maghreb. La Cuisine des Épices de Philippe et Ethné De Vienne, un encyclopédie des saveurs. Saveurs d'Autrefois, de la bonne vieille cuisine réconfort aux photos époustouflantes. Si je continue, je vous liste ma bibliothèque au complet.
Parce que mes livres sont mes amis.

Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 20:02
Ouhla! Mais ça fait longtemps que je n'ai rien posté sur mon blog! Avec le temps, j'ai appris qu'il est préférable de ne riend dire quand on a rien à dire que de dire n'importe quoi. Je suis sûre que vous êtes tous d'accord avec moi, en principe. Mais en pratique, ça fait que je n'ai rien écrit depuis le.....9! J'ai honte....

Mais je reviens, ne craignez pas. Je ne considère pas avoir quoi que ce soit de plus neuf à dire, mais le silence a ses limites. Surtout chez moi.

J'en ai donc profité pour remplir ma promesse, qui était de poster des photos de l'appartement dès que j'en aurais l'occasion. Alors quelle meilleure occasion qu'aujourd'hui. Un peu d'intimité pour faire pardonner mon abandon.

J'ai hésité entre faire un album ou un article. J'ai choisi l'article. Parce que ça permet plus de blabla.

Alors voici. Bienvenue chez moi!

Quand vous entrez, voici ce que vous voyez:


Tout droit dans la cuisine! Mais voici d'où vous venez:

J'aime la porte d'entrée vitrée. Le couloir est assez lumineux, surtout en après-midi, lorsque le soleil est sur la façade.
En entrant, à votre droite, deux portes vitrées, qui conduisent au salon:


J'étais à contre-jour, mais le salon est très lumineux, surtout en après-midi. Le salon est double. La première partie, ci-dessus, sert à s'asseoir, lire, etc. La deuxième partie sert présentement surtout aux chats et abrite le bar, la lingerie et quelques boîtes.

La porte que vous voyez, dans le fond à gauche, mène jusqu'au couloir, du côté de la cuisine.
Quand vous entrez, à gauche, il y a le bureau. La majorité des boîtes encore pleines sont là. On le les voit pas trop, ce qui rend la chose plus confortable...

Cette pièce servira aussi, en temps et lieu, de chambre d'ami. En attendant, je fais mes bijoux et j'écris mes articles ici! Mais généralement pas sur cette chaise, elle me donne mal au dos......
En suivant le couloir vers la cuisine, il y a un placard et la salle de bain. Elle est minuscule. La toilette, le bain et l'évier sont vert olive, typique des années 60. Les murs sont peints d'une autre teinte de vert. Cette petite pièce est dans mes plans de rénovation à court terme tellement elle fait pitié. Une chance que j'ai trouvé ce superbe rideau de douche, qui servira d'inspiration pour le prochain décor.

La prochaine porte mène au sous-sol. Il n'est pas fini et est aussi laid que pratique. Je vous en épargne la visite mais vous montre l'escalier qui descend, tellement étroit que je dois serre les épaules pour passer dans la porte (ok, je ne suis pas petite, mais c'est pas marrant avec un panier à lessive dans les bras!).

Je n'ai pas oublié la chambre, mais c'est le bordel et j'ai pas envie de tout ranger juste pour une photo. Ça e vous intéresse probablement pas non plus. Alors il reste la cuisine! Hahaaa, cette cuisine. Elle m'a conquise dès le premier regard. Grande. Aérée. Une grande fenêtre et une porte! Polyvalente et versatile, je peux en faire ce que je veux. Contrairement aux cuisines modernes, il n'y a pas un seul endroit déterminé pour le frigo et la cuisinière. Je les mets où je veux. La déco n'est pas définitive ici. La grande table sous la cuisinière sert de comptoir temporaire et sera remplacée. Les murs sont couverts de céramique jusqu'à la poitrine...la mienne, du moins. La couleur surprend, un jaune léger tirant sur le vert. Mais les murs seront fort probablement oranges, ce qui s'harmonisera avec la teinte orangée du bois. Le comptoir dans lequel est posé l'évier est tellement bas, je peux difficilement faire la vaisselle. Le Ramou prend alors la relève. Ma grand-mère, qui mesurait 4pi8, aurait été au paradis ici. Moi pas. Mais il est large, ce qui est pratique. Pas autant que les armoires inférieures qui m'imposent de me plier en 4, quitte à m'allonger par terre pour aller chercher quelque chose dedans.....brrrrrrr.

Autre bonheur, nous avons un jardin. Qui, présentement, a l'air de rien. Mais d'ici quelques années, ce sera beau, accueillant et fleuri! J'ai déjà commencé à faire germer des Gloires du Matin, des pavots et des tomates. Il y a beaucoup de soleil dans la cour jusqu'à 15h30, mais un coin est toujours à l'ombre, ce qui demande d'autre sortes de plantes, comme des hostas ou des fleurs d'ombre. Je sens que je vais m'amuser.

Le dernier attrait et non le moindre est le garde-manger. Un walk-in garde-manger! Il est énoooorme! J'y range les balais, la nourriture, le bac à recyclage. J'ai même une tablette où je peux voir toute ma collection d'huiles et de vinaigre, de sauces soya, etc.....devant mes yeux!!!  Les tuyaux que vous voyez dans la 2e photo sont les conduits d'eau des machines à laver des voisins du dessus (il y a deux appartements à l'étage). Alors à chaque fois qu'ils font du lavage, j'ai l'impression qu'il va y avoir un dégât d'eau dans mon placard! J'ose même pas imaginer ce qui arriverait si c'était le cas.......brrrrrr!

Alors voilà! Après s'être autant promené, pourquoi ne pas s'asseoir et boire un bon café?







Repost 0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 18:07
Pendant 1 an et demi, en 2005-2007, j'ai demeuré sur le Plateau. Comme tout quartier branché, le Plateau a des qualités et des défauts, les deux assez intenses.  Le bruit, les foules, la drogue, l'absence de stationnement, la saleté dans les rues, la culture de surconsommation, les voisins sauvages et le snobisme.  Mais il y a aussi les fruiteries spécialisées, les boulangeries, la proximité de tout, le métro, l'action énergisante, les terrasses, les cremeries bio et les cafés. Le café. Café Art Java. Mon café préféré de l'avenue Mont-Royal. Le meilleur café de Montréal, comme l'ont découvert plusieurs journalistes et chroniqueurs. Pas que j'aie eu besoin qu'ils me le disent!

Chaque employé du café a suivi un cours de barista. Ils ne préparent pas le café. Ils font le café.  Ils font le meilleurs café au lait de Montréal.....et j'ajouterais même des environs. La journée que j'arriverai à faire de la mousse comme ça avec Betty (ma machine espresso), je serai comblée! Il y avait un dessin....un coeur. Mais étourdie comme je suis, j'ai mis le sucre avant de prendre la photo......pas grave.  Je me reprendrai un jour et j'ajouterai une photo.
Alors aujourd'hui, je me paye la traite. J'en suis à mon deuxième. Le Ramou aussi est ici et travaille sur son ordi. Elle boit un thé Earl Grey infusé de lait. Le lait est resté en suspension sur le dessus. Le temps d'une photo.
Une visite chez le médecin l'a forcée à travailler à l'extérieur. Je l'admire de pouvoir travailler et se concentrer ici, au milieu des conversations de tout le monde. Mais elle y arrive! Elle prend quelques pauses-connerie. Le doigt se transforme en chenille arpentant le dessus de mon écran.....Faut bin s'amuser dans la vie.
Repost 0

Je Suis

  • : Chez Renardgourmande
  • Chez Renardgourmande
  • : J'aime la cuisine rassembleuse, ludique et gourmande. La mienne est à mon image: hétéroclite, généreuse et fantasque.
  • Contact

Mon blog se nourrit....

Chercher...

Texte Libre