Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 18:11
J'ai eu et ai encore la tantôt fâcheuse, tantôt heureuse manie de m'enticher d'objets inutiles ou du moins superflus. Ce fut le cas de la presse à biscuits, héritée de la locataire de mon oncle, décédée à un âge vénérable. Ses enfants demeurant loin, j'ai pu leur sauver de la peine en achetant le contenu de la cuisine et de la chambre à coucher, en bloc, pour 100$. Tout était vieux, je vous l'accorde. Mais les commodes sont encore à notre service et, à en croire le Ramou, le seront encore dans 100 ans. Le Ramou s'entiche d'objets utiles, elle, fidèle à sa nature pratique. Je m'égare.

Dans les boîtes de trucs de cuisine, il y avait cette presse à biscuit Mirro, toute droite sortie des années 50 (je crois).

P1020723

Après en avoir procrastiné l'essai pendant des années, j'ai décidé de regarder dans le petit livre de recette (inclus) s'il y avait quelque chose qui me tente, histoire de m'amuser un peu.

P1020732

J'ai choici cette recette-là, dont je n'ai aucune photo du résultat qui était très bon (raison du manque de photo: on les a tous mangé!) Des sablés au citron.

P1020734

J'avais utilisé les disques fleur et chien......Il y a même un chameau!

P1020726

Aujourd'hui, j'ai essayé cette recette-là: Biscuits aux épices.

P1020735

La pâte ne s'est pas aussi bien manipulée qu'avec les sablés au citron et j'ai abandonné l'idée de faire de beaux biscuits bien formés. Je me suis alors amusée avec les texture en utilisant ce disque-là:

P1020729

Les tranches ne se sont pas posées toutes droites, malheureusement. Mais quand elles l'étaient, ça a donné un beau résultat.

Je vous traduit donc la recette des biscuits aux épices avec mes modifications entre parenthèses. Vous aurez peut-être plus de chance que moi avec la texture!

Biscuits aux épices pour presse à biscuit


3/4 tasse de shortening végétal (margarine)
3/4 tasse sucre brun (cassonade et plus le 2/3 que le 3/4 de tasse)
3/4 tasse de mélasse (je n'en avais qu'une 1/2 tasse)
1 oeuf
3 tasses de farine blanche tamisée
1/4 c à thé de sel
1½ c à thé de soda à pâte
1/3 c à thé de girofle moulu
1 c à thé de cannelle
1 c à thé de gingembre moulu

Battre le gras et le sucre en crème
Ajouter la mélasse et l'oeuf et bien mélanger
Tamiser les ingrédients secs ensemble
Ajouter aux ingrédients humides jusqu'à une texture homogène

Presser les biscuits sur une plaque à biscuit NON-graissée (très important). Avec un couteau, inciser délicatement les tranches pour faire de plus petits biscuits (on répétera l'opération à la sortie du four avant le refroidissement).

Cuire à 375°F pour 12-14 minutes pour des formes ou 5-7 minutes pour des plaques comme ci-dessous.

P1020720

Bonne gourmandise!
Repost 0
Renardgourmande - dans Dessert
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:02
Lors de mon séjour à Nantes, j'ai goûté, chez Tablo Gourmand, à un praliné belge à tartiner.

Quel délice!

Je ne sais pas si c'est facilement trouvable chez vous, mais ici ça ne se vend pas.

Je me suis inspirée du contenu du pot rapporté pour en concocter un fait-maison. C'est facile et délicieux!

P1020640

Praliné à tartiner

Beurre de noisette
Sucre très fin
Poudre de lait écremé
Extrait de vanille
Huile de noisette

Je ne peux vous donner de quantités, car cela dépend de la quantité de beurre de noisette. Si vous l'achetez au commerce, la texture sera différente de celle obtenue en hachant vos propres noisettes.
Ajoutez du sucre jusqu'au goût désiré. La poudre de lait sert d'agent de liaison. La vanille ajoute une touche de douceur pour ceux qui aiment. L'huile de noisette ajoute de la fluidité au praliné s'il est trop épais.

La prochaine fois, j'essayerai avec des noisettes entières. Cela devrait être meilleur marché que d'acheter le beurre déjà fait.

Si vous l'essayez et avez des quantités à proposer, je mettrai volontiers un lien vers votre article.
Repost 0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 18:32
Voici ma contribution au nouveau site web: www.votrepain.com.

J'aime faire le pain. Ça me rapproche de ma grand-mère, de ces femmes d'avant qui faisaient tout à la main. Si elles nous voyaient aujourd'hui avec nos laits de soya, notre agar-agar et piment d'espelette, elles rigoleraient bien. Mais ma grand-mère me sourit avec indulgence et fierté quand je me défoule sur une boule de pâte toute collante....je le sais.

C'est grâce à Makanai que je me suis relancée dans la boulange.Si vous souffrez d'intolérance au gluten, produits laitiers, oeufs ou autre, allez voir sur son site qui regorge de trucs et recettes pour allier restrictions et gourmandise.

Mon retour à la boulange s'est fait comme ça, sans crier gare. Miracle duquel ma famille est bien reconnaissante, puisque je fais du pain à tous les 2-4 jours, histoire de m'amuser, tester et m'améliorer, ce qui produit beaucoup plus de pain que ce que nous mangeons, alors on partage! Et que dire de l'arôme de pain chaud dans la maison....ça vaut les jointures craquelées par la farine et l'eau et la planche toujours plus ou moins farinée.

Ce pain est un essai particulièrement réussi de blé et de kamut. À la levure, puisque je n'ai pas encore apprivoisé l'idée d'un organisme vivant nommé levain dans mon frigo.....déficit d'attention ou flemme, j'ai un peu peur de le négliger. Alors l'apprivoise la levure. Bon, ce ne sont pas les superbes pains des autres participantes, tous craquants, bruns et presque parfaits. Mais je récompense mon courage et ma persévérance en publiant la recette de ce pain de tous les jours, moelleux et doux. Et faire son pain à la main n'est pas si difficile que l'on pense. Pour apprendre à pétrir, Youtube regorge de vidéos exemplaires, comme celui-ci sur le pétrissage (en anglais mais le geste est visible). Mais il n'y a rien comme la pratique et des cobayes volontaires....

Pain moelleux blé/kamut

2¼ càc de levure de boulanger sèche traditionnelle (pas la rapide)
2 fois 250 ml d'eau tiède (à peine chaude, faites le test du poignet si nécessaire)
1 pincée de sucre de canne blond
1 càs de sucre de canne blond
2 càc de sel
3 càs d'huile de canola
300g de farine à pain de blé blanche
le même volume de farine de kamut bio moulue sur pierre (pas le même poids parce que le kamut est plus lourd, mais ici on mesure au volume)
Semoule fine de maïs (facultatif)

Partir le four à 180°C (350°F) pendant 1 minute, l'éteindre et laisser la porte ouverte (pour les régions froides; je suis au Québec)
Dans un bol contenant au moins 500 ml, mélanger la levure, la pincée de sucre et 250ml d'eau tiède. Laisser mousser pendant 15 minutes dans un endroit chaud: chez moi c'est sur la cuisinière sous l'ampoule de la hotte aspirante.
Dans un grand bol, mélanger 1 tasse de farine de blé, le reste du sucre et le sel. Ajouter l'huile au mélange de levure, ajouter le second 250ml d'eau tiède et verser sur la farine.
Mélanger jusqu'à ce que vous obteniez une pâte lisse. Ajouter le reste des farines en alternant entre le blé et le kamut. Quand la pâte forme une boule encore collante, la verser sur une planche (marbre ou pierre de préférence mais moi j'en ai juste une en bois, alors je fais avec) légèrement farinée. Pétrir environ 8 minutes. Former une boule.
Huiler un grand bol (la pâte doit doubler de volume sans en atteindre le haut) et y mettre la pâte, clé (pli) sous le dessous. Huiler le dessus de la boule et recouvrir le bol de pellicule plastique. Faire lever dans un endroit chaud (je place le bol dans le four éteint avec la lumière allumée) pendant 45 minutes. La pâte doit doubler de volume.
Lorsque terminé, dégazer la pâte avec le poing (ça défoule) et verser sur le planche farinée. Jetter la pâte durement sur la planche quelques fois et pétrir pour enlever le plus d'air possible.
Diviser en deux et former deux boules. Placer, clé dessous, aux deux extrémité d'une plaque à biscuit recouverte de papier sulfurisé lui-même saupoudré de semoule de maïs. Recouvrir d'un torchon propre. Remettre au "chaud" pour 30-45 minutes et laisser lever à nouveau, jusqu'à ce que la pâte ait encore doublé de volume. Retirer du four.
Placer la grille au niveau le plus bas et préchauffer le four à 210°C (425°F). Avec un couteau aiguisé, faire des incisions en croix sur le dessus des boules, vaporiser la surface d'eau et saupoudrer un peu de semoule sur le dessus. Jeter un demi verre d'eau au fond du four et attendre 1 minute. Enfourner les pains et cuire 5 minutes à four très chaud. Diminuer la température à 180°C (350°) et cuire encore 20 minutes ou jusqu'à ce que les pains soient cuits, la croûte dorée et le dessous sonnant creux quand on le cogne avec l'ongle ou la jointure.
Faire refroidir sur une grille (pas dans le moule ou sur la plaque) pendant au moins 15 minutes. Attendre qu'ils soient complètement refroidis est encore mieux!

P1020712

Si on ne veut pas que les pains se touchent sur la plaque en fin de levée, on peut glisser un petit morceau de papier sulfurisé entre les deux boules.

Ce pain est doux, moelleux et légèrement humide du à la farine de kamut qui retient plus l'humidité que le blé. La coloration est légèrement jaune, quoique moins que le maïs. Le lendemain, il est excellent grillé...
Repost 0
Renardgourmande - dans Boulange
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:54

Le Coin du Ramou, chapitre Gâteau de crêpes à la banane et au nutella.......

 Y'en a qui se crêpent le chignon, moi je crêpe la banane!

..  à l'orange et au Nutella … mais non je ne parle pas de coiffure mais bien de délice sucré pour bec gourmand.

Ahhhhhhhhhhhh! Les envies subites… c'est tout un défi. Tu roules sur l'autoroute 15, direction la maison après être allée amener le Renard à une formation pour la journée, tu penses à la belle soirée en perspective: invitation chez la tante, dessert pour un bon repas de famille et voilà que le petit hamster se met à courir… Et si j'amenais un dessert?… mmmh… bonne idée! Et si je faisais un dessert maison?… mmmh… bonne idée. Pour une surprise, ce serait une surprise! Mais quoi? Je suis toute seule. Que sais-je faire? La cuisine, ce n'est pas mon fort. La pâtisserie non plus. Mais là, je veux faire quelque chose. L'orgueil exige de réussir une bonne surprise autre que mon gâteau spaghetti (c'était mon premier gâteau au yaourt, manqué bien sûr, il goûtait le spaghetti et moelleux n'était pas sa qualité première, mais la forme de cœur avait eu du succès… au moins un début!). Je suis excitée comme une puce à l'idée de faire quelque chose de bon, mais je ne sais pas quoi… Ô désespoir… que faire? Bon on se calme et on réfléchit, facile quand on roule à 100 km/h sur l'autoroute. Que sais-je faire? Je sais faire les crêpes. C'est un peu banal par contre et pas très cochon. Déception passagère (vu la vitesse, très passagère..). Envie de dessert cochon. C'est bon avec quoi les crêpes? : le Nutella et les bananes. Là ça peut devenir vraiment cochon! Oui c'est ça! Un gâteau de crêpes au Nutella et bananes. J'ai juste besoin de lait, œufs, farine, Nutella, bananes et pour la touche originale un peu de zeste d'orange. Réflexion faite, tant qu'à avoir les oranges, autant prendre le jus avec. Chocolat-Orange c'est un bon mix ça!

Petit détour à l'épicerie et me voilà toute fringante dans la cuisine. Donc je commence par zester l'orange avant de lui soustraire son jus. Et comme le presse-agrume est amusant à utiliser (merci Renard pour ce magnifique cadeau) la deuxième orange perd son jus aussi. Je décide aussi d'utiliser le robot du Renard, le beau KitchenAid rouge, la fierté du comptoir... Eh oui après presque 4 ans à l'entendre demander un robot malaxeur, j'ai fini par en acheter un. Technique comme je suis, je suppose que c'est facile de battre une pâte à crêpes dans un malaxeur. Quelle vitesse? Quel type de malaxeur? Oups! La technique est plus difficile que je pensais. Finalement je vous épargnerai les détails du robot car ce n'est pas plus rapide, pas plus facile et presque plus salissant (mais ça c'est peut-être à cause de moi). Avec un bol, un fouet et de l'huile de coude, on obtient aussi un très bon résultat. Je l'ai fait au robot, mais ne le referai pas. J'ai dû finir au fouet manuel de toute façon… Je vous explique donc plutôt comment je le ferais sans le robot. Je commence donc par mettre toute ma farine dans le bol, je fais un petit volcan au milieu (comme dans les patates pilées pour mettre la sauce!) dans lequel je mets le zeste d'orange, je casse les œufs, ajoute l'huile et la pincée de sel. Et puis je me rappelle les conseils du Renard: quand on modifie une recette, ne pas ajouter de liquide mais plutôt remplacer son liquide par un autre. Donc je commence par verser le jus d'orange (environ 100 ml) au centre du volcan tout en fouettant. J'aime voir la farine se décoller doucement au fur et à mesure que je fouette au centre du volcan. Une fois le jus d'orange fini, je verse le lait doucement pour compléter jusqu'à 500 ml au total de liquide (400 ml cette fois-ci). Bien sûr quand j'ai fini de mélanger il y a des grumeaux      ( Note du Renard: ajouter la farine au liquide diminue les chances de grumeaux. On ajoute la farine en pluie en fouettant.....). Zut! Mais ce n'est pas grave. Je laisse le tout reposer un peu (environ 20 minutes) avant de le fouetter encore une fois. Cela diminue les grumeaux. C'est sûr je pourrais passer le tout au mixer, mais je n'ai pas envie. Je suis pressée de faire les crêpes. Ah mon impatience n'a d'égale que ma gourmandise! Je commence donc à les faire cuire dans une poêle bien chaude, mais pas trop, que j'ai enduit auparavant d'huile (un peu d'huile sur un essuie-tout avec lequel j'essuie le fond de la poêle sans oublier les bords). En même temps, j'ai mis mon pot de Nutella dans de l'eau chaude (bain marie à l'eau du robinet car pot en plastique) histoire de le liquéfier un peu, ce sera plus facile à tartiner ensuite. Entre deux crêpes, je mélange le Nutella dans son pot, histoire d'en liquéfier le maximum, d'en avoir sur les doigts et d'être obligée de les lécher... en plus, je ne sais pas encore combien je vais en avoir besoin.

Finalement j'ai obtenu une bonne dizaine de crêpes. Je les laisse refroidir un peu. Je sors le moule "je ne sais pas comment il s'appelle, il est rond et a un dispositif latéral pour augmenter le diamètre, ce qui facilite le démoulage"  ( Note du Renard: moule à charnière, pour les intimes ). Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, voir la photo. C'est pratique comme moule, il fait le même diamètre que ma poêle alors ça va permettre d'empiler les crêpes bien alignées les unes sur les autres (l'ingénieur se réveille en moi) et ça va être facile à transporter puis à démouler.

P1020675

Je commence donc par une crêpe au fond. Celle-ci doit être belle au cas où on retourne le tout avant de démouler. Je tartine de Nutella (pas trop quand même, car il va y en avoir d'autres…). Je recouvre avec une autre crêpe que je tartine encore de Nutella. Je coupe la banane en rondelles de 2mm maximum d'épaisseur et je dépose les tranches sur toute la surface.

P1020676

Moi j'ai utilisé environ ¾ de banane par couche, mais ça dépend fortement de la longueur de chaque banane… et je continue, une crêpe, du Nutella et des tranches de bananes. Pour être sûre d'avoir assez de banane, toutes les deux couches de bananes, j'ai mis juste une couche de Nutella. Finalement ça a permis de ne pas avoir trop de banane. Une fois fini, j'ai mis le tout au frigo, recouvert d'un poids, histoire de tasser un peu le tout, pour qu'au découpage tout ne glisse pas, mais colle plutôt ensemble. Pas trop lourd le poids sinon les bananes risquent de devenir purée…

P1020679

Et voilà, j'étais curieuse de voir le résultat. Eh bien j'en referai c'est sûr. Il parait qu'avec un peu de Grand-Marnier ce serait bon aussi… ( Note du Renard: comme de fait, une touche de Grand-Marnier ou de Cointreau aurait été délicieuse, quoique facultative. Pour une déco plus classe, on peut saupoudrer le dessus de sucre glace et faire des formes dessus avec du cacao, soit en utilisant un bidule pour le café au lait ou un "papier-dentelle" posé sur le sucre glace qui créerait une dentelle de cacao... Ce dessert fut une méga-surprise et nous nous sommes régalés. La touche d'orange sauve le tout de la banalité et réjouit le palais....mon Ramou m'étonnera toujours...)

Voici les ingrédients nécessaires:

3 oeufs
250g de farine
Zeste d'1 orange
Le jus de 2 oranges
1 c à soupe d'huile
½ litre de lait, moins la quantité de jus d'orange
1 pincée de sel
Nutella ramolli
4 bananes

Repost 0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 19:22
J'aime les quiches.

C'est simple, goûteux et facile à préparer. Cela peuvent constituer un repas en soi ou se faufiler dans un menu de brunch. On met ce qu'on veut dedans. Ma préférée est aux brocolis.

Mais une bonne quiche lorraine, c'est la base... merveilleux.

La mienne est bonne, mais celle de Francine est meilleure.

Les brunchs chez Francine sont délicieux. Pleins de bonne humeur et de petits délices.

Je vous partage sa recette pour une quiche parfaite.

Quiche Lorraine

1    abaisse de pâte à tarte

3    tranches de bacon épaisse (3-4 mm) coupées en carrés de 1cm

1/3 tasse de fromage gruyère râpé (75 ml)

3    œufs battus

1    tasse de crème 35% (épaisse) (250 ml)

1    càs de persil frais haché (15 ml)

1    pincée de muscade

Sel et poivre

Casserole d’eau bouillante

1 beau tablier

 

Préchauffer le four à 375°F (190°C)

 

Utiliser un moule à quiche ou une assiette à tarte profonde de 9 po (23 cm). Couvrir le fond du moule avec l’abaisse de pâte, piquer des trous avec une fourchette et remplir de gros haricots secs ou de billes de céramique exprès pour ça.

Faire précuire la pâte au four jusqu’à légère coloration.

Laisser refroidir le moule sur une grille et enlever les haricots/billes une fois refroidis.

Pendant ce temps, faire bouillir le bacon dans l’eau bouillante pendant 4 minutes.

Égoutter le bacon et faire sauter à la poêle pendant 2 minutes ou jusqu’à belle coloration dorée.

À l’aide d’une cuillère à trous, retirer le bacon de la poêle et en garnir le fond de la pâte refroidie.

Parsemer de fromage râpé, ajouter la muscade et le persil.

Battre ensemble les œufs et la crème jusqu’à bien moussants. Ajouter sel et poivre.

Attention au sel selon la teneur en sel de votre bacon.

Verser sur le bacon/fromage.

Enfourner pour 45 minutes ou jusqu’à ce que la préparation soit ferme et ne bouge pas lorsqu’on la secoue légèrement et qu’un couteau inséré au centre en ressorte propre.

Si les bords semblent cuire plus vite que la quiche, vous pouvez les couvrir de feuille d'aluminium soit pendant les 15 dernières minutes de cuisson, soit pendant les 15 premières minutes.....

P1020647-copie-1

Francine, son tablier et sa bonne humeur théâtrale....éléments indispensables de ses brunchs joyeux!

Je pense à elle alors qu'elle vient de déménager et qu'elle est malade......courage Francine!

Repost 0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 14:51
J'aime bien schtroumpfer dans les statistiques de mon schtroumpf. Surtout la liste des schtroumpfs clé schtroumpfés dans un schtroumpf de recherche et qui ont schtroumpfé les gens vers mon schtroumpf.

J'essaye de schtroumpfer quelle schtroumpf a bien pu vouloir schtroumpfer des schtroumpfs sur le Schtroumpf Farci..... il a du être bien schtroumpfé en schtroumpfant ici. Cela dit, on peut toujours schtroumpfer à cela. Voici donc une schtroumpf de schtroumpf farci. Tout schtroumpf se respectant devrait en avoir une.

Schtroumpf farci

1 filet de schtroumpf frais
1 bûchette de schtroumpf de chèvre
1 poignée de schtroumpf
2 càs de confiture de schtroumpf
schtroumpf du moulin
schtroumpf de boucher

Préschtroumpfer le schtroumpf à 450° (220°)
Schtroumpfer le filet de schtroumpf sur la longueur en laissant une partie schtroumpfée à l'arrière.
Couper la schtroumpf de chèvre en deux dans la longueur.
Schtroumpfer l'intérieur du filet avec une grosse schtroumpf de confiture de schtroumpf.
Insérer le schtroumpf de chèvre et remplir la cavité avec la poignée de schtroumpf.
Un petit tour de schtroumpf du moulin.
Bien ficeler avec de la schtroumpf de boucher (les cure-schtroumpfs ne suffisent pas).

Cuire au schtroumpf pendant 10 minutes puis baisser la schtroumpf à 350° (190°).
Cuire jusqu'à ce qu'un schtroumpf inséré dans une schtroumpf bien charnue schtroumpf 150° (65°), maximum 30 minutes.

Schtroumpfer avec des pâtes au schtroumpf et des schtroumpf au beurre.

schtroumpf salut

Vous schtroumpfez?

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 14:46
Un dimanche matin glacial. Du soleil. Des copines. Quoi de mieux que des crêpes? Mais pas n'importe lesquelles.
 
Parce qu'on aime changer l'ordinaire en gourmandise.

Parce qu'on aime les goûts d'ailleurs.

Parce qu'on aime bien les copines. (sont-elles copines? soeurs? tout des deux)

Crêpes saveur Maghreb - pour 6 personnes

18 Crêpes
1 gros pot de yaourt/yogourt épais - Méditérranné nature de Liberté pour moi
1 bouchon de Fleur d'oranger
Miel
Dattes en morceaux
Pistaches rôties
cannelle

Remplissez des petits bols à mettre au centre de la table de petits morceaux de dattes, de pistaches et de miel.

Fouettez le yaourt avec un peu de sucre et le bouchon de fleur d'oranger. Mettre dans un beau bol.

P1020657

Tout le monde a adoré!

Repost 0
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 19:00
Lors de mon séjour à Nantes, des copines et moi voulions visiter la région un peu, sortir de la ville et respirer le grand air. Nous avons cherché des info sur les villes portuaires intéressantes et nous sommes décidées pour Pornic. Assez près, assez loin.

Il faisait beau à notre arrivée, chose qui s'est gâtée au fil du temps et à 15h il crachait de plus en plus fort, alors nous avons rebroussé chemin. Nous avons quand même réussi à marcher sur sur le petit sentier de la falaise. Presque jusqu'à la marina.

Le petit canal se déversant dans la baie par une écluse.

PA200309

L'eau se déversant dans le canal portuaire, on voit l'écume formée par l'écluse.

PA200315

L'ancienne fabrique de farine (voyez la fine poudre blanche sur les toits). Elle est toujours en fonction mais beaucoup moins prolifique qu'avant.


PA200317

La petite marina avec le château en toile de fond.

PA200316

Les bateaux échoués attendant la marée haute et le beau temps. Il est environ midi et l'eau est très basse. Tous ces bateaux flotteront gaiement à notre départ. 2 heures pour tout remplir!

PA200321

Une meilleure vue du château. Cela semble être le seul profil photogénique de cette vénérable bâtisse. Étant entourée de grands arbres et perchée sur une falaise, ce n'est pas facile.

PA200328

Une des petites rues piétonnes, toute en escaliers. Il y a beaucoup d'escaliers à Pornic, la ville étant à flan de falaise. Nous avons mangé au resto Le Jade Grill. C'était délicieux. C'est là que j'ai rencontré, pour la première fois, le concept de café gourmand. Pour le dessert, un café servi avec une assiette de dégustation des divers desserts à la carte, en mini-portions. Quelle belle idée!

PA200333

J'ai presque pris un torti-colis à force de marcher la tête en l'air, le cou plié pour voir toutes les belles corniches et l'architecture intéressante. J'aime beaucoup la frise en brique de celle-ci. On trouve beaucoup de belles façades à Pornic, certaines arborant de belles dentelles de bois.

PA200355

L'église St-quelqu'un. Je ne me rappelle plus du nom. Elle se montre en angle de la rue de laquelle nous arrivions, flanquée d'une rue de chaque part. J'aime bien le style.....néo-gothique?? Gargouilles en moins... Je n'ai pas résisté et suis entrée. J'aime visiter les églises.

PA200359

Celle-ci avait de beaux vitraux très colorés. Celui-ci raconte la bénédiction de Jésus et la fuite en Égypte.

PA200362

Le ciel bleu se couvre de plus en plus. Vue de la ville prise du sentier longeant la falaise.

PA200345

L'océan. Le ciel est couvert et un crachin nous enbête depuis un bon moment déjà. Temps de retourner à la voiture.

PA200374

J'aimerais bien y retourner l'été. À la fin octobre, la grande majorité des commerçants étaient en congé post-vacances. Congé bien mérité, certes, mais la ville fait un peu fantôme. J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui vivent dans une ville à caractère touristique. C'est un mode de vie très différent. La ville se remplit et se vide au gré des saisons. Son coeur bat entre foule et désert, comme un pendule d'horloge.

Nous avons visité la Faïencerie, mais je ne trouve pas la photo. J'ai acheté quelques petites choses, entre autres une assiette à crêpes de Mme Goudig qui a bien plue au Ramou!



Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 05:32
Je n'ai pas souvent l'occasion de cuisiner ces derniers temps, étant toujours partie à gauche et à droite. Je m'alimente les pensées sur vos blogs....hahaha!

C'est durant un de ces "repas" que je suis tombée sur cette merveille de Louiza.

Un flan coco-caramel.

Divin.

Ici.

Pour le caramel, elle fait cuire 20 morceaux de sucre dans 2 c à s d'eau doucement sans trop mélanger au début et le laisse prendre jusqu'à belle couleur ambrée.

Avouez que c'est fort, non? Mon seul regret est de ne pas avoir le temps de le faire demain....grrrr!
Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 21:51
Ce soir, je vais rendre visite à mon Papou qui s'est fait opérer aujourd'hui. J'ai passé plusieurs heures à lui confectionner un petit ami qui lui tiendra compagnie pendant la longue convalescence.

Je vous le présente:

P1020654

J'ai trouvé un vidéo d'explications sur le site de Martha Stewart.

Le plus beau, avec ces peluches, c'est que les imperfections ajoutent du charme, alors aucun besoin d'être une pro de la couture ou méticuleuse.

Je suis accro!

Petit update: Papou va bien. Il se remet tranquillement. Son nouvel ami s'appelle Quenoeil.....
Repost 0

Je Suis

  • : Chez Renardgourmande
  • Chez Renardgourmande
  • : J'aime la cuisine rassembleuse, ludique et gourmande. La mienne est à mon image: hétéroclite, généreuse et fantasque.
  • Contact

Mon blog se nourrit....

Chercher...

Texte Libre