Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 22:44

Hier j'ai cuisiné les lunchs de la semaine afin de libérer mon temps pour le préparation des vacances. Le thème était plutôt international mais ce la n'était pas prévu. D'un mijoté de poulet au citron confit et aux olives d'inspiration marocaine à un cari de poulet indien en passant par un mijoté de porc aux palourdes à la portugaise, ça sentait bon dans la maison! Je ne vous parlerai pas de tout cela. Le tajine de poulet n'était pas à mon goût et la pâte de cari venait d'une enveloppe. Mais le porc aux palourdes était exquis et a une histoire!

Je ne vous mettrai pas de photo. En premier lieu, je ne suis pas douée pour la photographie. De plus, je cuisine essentiellement le soir, alors pour la lumière c'est raté.  En second lieu, j'ai trouvé cette recette sur le web et l'article comprend une photo, bien mieux que je ne pourrais faire chez moi. Je vous laisse donc aller voir .  Elvira de Tasca de Elvira en propose une version au filet de porc que j'essayerais volontiers!
 

Le résultant est surprenant de ressemblance à ce que j'ai déjà commandé dans un restaurant portugais, en moins gras et salé. Le succès de cette recette dépend d'une seule chose: la qualité du paprika! Cette recette nécessite 3 cuillère à soupe de paprika doux. C'est beaucoup. Si votre paprika est aigre, amer ou passé date, votre sauce sera à son image. La prochaine fois que je la referai, j'achèterai mon paprika le plus frais possible, dans une épicerie fine, hongroise, espagnole ou portugaise. Mais il semble que mon paprika fût à la hauteur et j'avais ajouté un peu de sirop d'érable pour estomper le goût amer du paprika pas top qualité. L'amertume s'estompe au fil de la cuisson et l'iode des palourdes ajoute un goût irremplaçable à la fin.

Mais voilà. Je ne suis pas une grande cuisinière de coquillages et je suis un peu naïve. J'ai déjà cuit des moules mais je refusais de cuisiner du homard parce qu'il faut le plonger vivant (?!?) dans l'eau bouillante. À chacun ses contradictions! Mais comme je regardais les palourdes s'ouvrir dans la sauce bouillante, j'en ai vu une qui ondulait du muscle, entre son coquillage dont le contrôle lui échappait. Et j'ai réalisé que c'était vraiment vivant. Je me suis sentie mal....... Et pour finir je n'en ai pas mangé; les lunchs n'en seront que plus copieux. Alors je vais devoir me questionner sur si oui ou non je veux cuire des êtres vivants. Si oui, alors pourquoi pas le homard? Et si non, bin les moules non plus ça ne fonctionne pas. On verra...

Je me suis néanmoins gardé de la sauce, elle est excellente. Avec un filet de porc grillé....miam!

Je vous souhaite bon appétit!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Je Suis

  • : Chez Renardgourmande
  • Chez Renardgourmande
  • : J'aime la cuisine rassembleuse, ludique et gourmande. La mienne est à mon image: hétéroclite, généreuse et fantasque.
  • Contact

Mon blog se nourrit....

Chercher...

Texte Libre